Les types de thés

Pourtant très varié, le thé provient d’un seul et même arbuste, le Camellia Sinensis provenant de l’Extrême-Orient. La cueillette se fait sous un climat tropical ou subtropical.

Etant donné que la cueillette se pratique encore à la main dans pas mal de régions, le théier est coupé afin de ne pas dépasser un mètre de haut. De plus, les récoltes se font trois à quatre fois par an ou plus selon les régions. Afin d’avoir un arôme et une qualité différente, la cueillette se fait par tranche de quatre à quatorze jour, le temps et le degré d’oxydation vont permettre de distinguer les feuilles lors du processus de fabrication.

THÉ VERT

C’est le thé plus consommé en Asie mais sa fabrication varie selon le pays, la région et la tradition. Etant non-oxydé et pour stopper toutes fermentations, les feuilles sont portées à haute température dans des bassins à la façon chinoise ou à la vapeur selon la tradition japonaise. Par la suite vient l’étape du roulage, où des formes seront données aux feuilles. Pour finir les feuilles seront tamisées et emballées.

THÉ BLANC

Le thé blanc, aussi appelé le thé Pai Mu Tan, est celui qui subit le moins de modification lors de la fabrication. Sa récole est très précise et minutieuse (entre mi mars et mi avril). Il n’y qu’une courte étape entre la récolte et l’emballage qui est le séchage. Les feuilles sont placées durant quelques heures au soleil puis à l’ombre pour terminer l’étape.

THÉ NOIR

Le thé noir est un thé complètement oxydé et il y a contrairement au thé blanc, plusieurs étapes de fabrication. Lors de la récolte, les feuilles de thés sont étalées sur des claies en bois à température ambiante afin de rendre les feuilles souples lors du roulage et de briser les cellules des feuilles pour accélérer la diffusion d’enzymes. Le mécanisme de roulage influe énormément sur la finalité du thé, allant du thé doux à très corsé. Le thé est ensuite séché et trié par tamisage, puis emballé.

THÉ OOLONG (formulation marinant)

Le thé Oolong est un thé moyennement fermenté, marinant entre le thé vert et le thé noir. Après le cueillage, les feuilles sont flétries au soleil. Contrairement au thé noir qui demande une oxydation complète, la semi-fermentation du thé Oolong doit se faire progressivement. Après un brassage manuel et la torréfaction, nous laisserons place au roulage. Ce thé est très apprécié en Chine et à Taiwan. 

THÉ PU-ERH (mot cru)

Selon les connaisseurs, le « thé de l’empereur » en traduction française, est considéré comme un grand cru d’exception. Son processus de fermentation est différent des autres thés car on distingue deux types de thé, le Pu-erh cru et le Pu-erh cuit. Ce qui va différencier ces deux thés est l’étape finale de transformation. Le thé Pu-erh cru sera conservé durant des mois, voir des années dans une cave humide tandis que pour le thé Pu-erh cuit, le processus de fermentation est accéléré par l’homme. Etape qui durera entre 30 jours et 3 mois.

ROOIBOS

Le Rooibos communément appelé le thé rouge est originaire d’Afrique du Sud et issu d’une plante portant le même nom. La récolte se fait à l’aide d’une faucille. Les feuilles sont ensuite séchées au soleil durant 24 h puis humidifiées afin que les arômes ressortent. Plus le thé est rouge vif plus la qualité est bonne.